Retour
remplissage des bennes

DEA mobilier

DEA / Optimiser le remplissage des bennes

Posté par : Christine Lairy 19.11.2019

En charge de la filière ameublement qui, depuis un an, inclut les couettes et les oreillers usagés, Eco-mobilier vient de présenter le ‘Contrat territorial pour le mobilier usagé 2019-2023’, — un contrat issu de plusieurs mois de discussions avec les collectivités, qui seront invitées à le signer avant le 31 décembre pour bénéficier rétroactivement des soutiens financiers sur l’ensemble de l’année en cours.

Lancées en 2018, les discussions relatives à l’élaboration de ce contrat quinquennal avaient pour enjeu, rappelle Eco-mobilier dans un communiqué, « d’optimiser le remplissage des bennes installées en déchèteries (2.887 bennes estampillées Eco-mobilier en France, ndlr) afin de minimiser l’empreinte carbone liée à la collecte ». Grâce à une étude réalisée entre juin 2018 et juin 2019 dans près de 1.000 déchèteries par le cabinet Inddigo, plusieurs actions visant à optimiser le remplissage des bennes ont été identifiées : suivre quotidiennement le tonnage de chaque benne afin d’organiser les rotations de façon optimale ; fluidifier la communication entre gardiens de déchèteries et opérateurs ; installer les bennes en bas de quai et vérifier qu’elles ne présentent pas d’avaries ; supprimer progressivement les bennes avec capot ; éloigner les bennes DEA des bennes bois et tout-venant ; améliorer la signalétique ; mieux former les gardiens, etc.

« Ajustement technique » du cahier des charges

L’éco-organisme entend d’une certaine façon ‘récompenser’ la mise en œuvre  de ces actions, via la mise en place un barème de soutiens progressif en fonction du taux de remplissage des bennes : cette évolution nécessite un ajustement technique du cahier des charges des éco-organismes de la filière, qui fait actuellement l’objet d’une concertation avec les représentants des collectivités et les pouvoirs publics.

En attendant l’issue de cette concertation, Eco-mobilier poursuit la collecte en déchèteries, même sans contrat. Dès à présent, indique l’éco-organisme, « les collectivités peuvent signer le contrat 2019-2023 et faire au plus tôt leurs déclarations semestrielles pour toucher les soutiens financiers pour l’année en cours ».

En signant ce Contrat territorial pour le mobilier usagé 2019-2023’ avant le 31 décembre — par voie électronique pour les plus pressés — les  collectivités sous contrat en 2018 bénéficieront de la rétroactivité de leurs soutiens sur l’ensemble de 2019. Ces soutiens seront calculés sur la base du barème 2018. Par ailleurs, sur la période 2019-2020, les « tonnages équivalent-DEA » éligibles à un soutien financier d’Eco-mobilier seront pris en compte dans les mêmes conditions et sur les mêmes bases financières.