Retour
cours des métaux

Bâle déchets dangereux

Entrée en vigueur du Ban Amendment

Posté par : Christophe Veron 16.12.2019

Adopté en 1995, l’amendement à la convention de Bâle interdisant toute exportation de déchets dangereux des pays de l’UE, de l’OCDE et du Liechtenstein vers un pays en développement, est entré en vigueur jeudi 5 décembre 2019.

Il aura ainsi fallu attendre vingt-quatre ans pour que le fameux ‘Ban Amendment’ entre officiellement en vigueur. 98 pays l’ayant ratifié, il fait désormais barrage à toute exportation de déchets dangereux. Reste que la bataille est encore loin d’être gagnée, prévient Jim Puckett, directeur du Basel Action Network (BAN).

« De façon éhontée, les fabricants d’électronique comme HP, Dell et Apple font pression pour que la Convention de Bâle qualifie l’électronique non fonctionnelle de ‘non-déchet’ afin qu’ils ne soient pas visés par l’interdiction de Bâle si quelqu’un déclare simplement que ces déchets sont potentiellement réparables », s’offusque Jim Puckett.

Même tour de passe-passe pour les armateurs qui cherchent à contourner la Convention de Bâle en brandissant leur Convention de Hong Kong, taillée à leur mesure afin qu’ils puissent continuer à aller échouer leurs bateaux poubelles sur les plages  d’Asie du Sud.

Que dire enfin des pays qui n’ont pas ratifié cet amendement d’interdiction, et pour cause puisqu’ils n’ont même pas signé la Convention de Bâle : Etats-Unis, Canada, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Russie, Inde, Brésil et Mexique… « Avec cet amendement d’interdiction devenu loi internationale, nous espérons et exhortons tous les pays qui ne l’ont pas ratifié à reconsidérer ce que signifie être un leader mondial à l’ère de la globalisation », prévient le directeur du BAN.

A l’heure où les cyniques restent les rois du monde, pas sûr qu’il soit entendu.