Retour
cours des métaux

Jean Henin : « Reconnecter l’homme et la technologie au service de l’économie circulaire »

Tribune

Paris.– Nous relayons une tribune de Jean Henin, dirigeant de Pellenc Selective Technologies, sur la place des technologies de pointe dans le recyclage. Elle a d’abord été publiée par La French Fab (réseau de l’industrie française lancé par le ministre de l’Economie). Les intertitres sont de la rédaction.

Des objectifs à atteindre

            Trier nos déchets… Un geste tellement banal devenu pierre angulaire de l’avenir de notre planète. Nous en sommes tous conscients et pourtant, avons-nous pris la mesure du défi technologique, industriel et humain que cela implique ? L’urgence climatique est bien là, elle impose un changement de paradigme et nous sommes tous concernés, à l’échelle individuelle, comme à l’échelle collective. Malgré la simplification des consignes de tri des déchets ménagers, il reste du chemin à parcourir pour atteindre l’objectif de 65 % de recyclage des déchets d’ici à 2025. Ce défi est humain, technologique et industriel.

La place des industriels

            Longtemps perçus comme les premiers fautifs, les acteurs industriels sont désormais identifiés comme une grande partie de la solution, puisque l’ampleur du chantier environnemental auquel nous faisons face demande des réponses dimensionnées à l’échelle l’industrielle… Le modèle linéaire « extraire, produire, consommer et jeter » n’est plus tenable, il doit faire place nette pour permettre au modèle circulaire de prendre le relai. Dans ce contexte, pas de doute, l’industrie du futur doit être et sera circulaire. Pour opérer cette transition, les innovations sont invitées à pénétrer le cœur des usines et rendre les dispositifs connectés et intelligents, autrement dit 4.0. Dans le secteur des déchets précisément, la technologie de tri optique, couplée à l’intelligence artificielle permet d’affiner, accélérer et améliorer les performances du recyclage de nos déchets, clé de voûte de l’économie circulaire. Les volumes et la complexité des flux de déchets ne cessent d’augmenter ; et sans la technologie, le challenge d’un recyclage performant ne pourra jamais être adressé à la hauteur des ambitions que la France et l’Union européenne se sont fixées. Alors oui : les centres de tri doivent aussi faire leur révolution 4.0 ! Pour y parvenir, la technologie est et sera au rendez-vous, nous pouvons nous en féliciter…

Fournir des solutions

            Les solutions au service de la transition écologique ne seront pas purement technologiques. Elles se doivent d’être simples, efficientes, humaines et pérennes. Le piège serait d’avoir une approche purement technologique sans prendre en compte la dimension sociale et psychologique des dispositifs puisque le facteur humain est déterminant. Vous aurez beau recruter les meilleurs ingénieurs, mettre au point la machine la plus performante, imaginer des dispositifs les plus innovants… Si la machine de tri n’est pas adoptée par les opérateurs alors les efforts sont vains. Pire, on pourrait nous accuser de jouer les apprentis sorciers à imaginer des solutions de génie, coûteuses et élitistes. En plus des nouvelles technologies, Pellenc ST a donc à cœur de développer l’expertise pour accompagner les opérateurs des centres de tri mais aussi les acteurs des filières d’avenir telles que celles du recyclage des textiles, des déchets industriels ou du recyclage chimique.

            En tant qu’industriels nous avons une responsabilité évidente pour faire croître des solutions qui feront décroître la pollution.

PCR : les indicateurs à surveiller en 2024

23.02.2024
+

Inoha adresse une lettre ouverte au Premier ministre

22.02.2024
+

Déconstruction navale et concurrence déloyale : le gouvernement interpelé

22.02.2024
+