Retour
cours des métaux

ferrailles cuivre aluminium

La Chine a aussi son programme de décarbonation

Davantage de matières premières secondaires au menu

Posté par : Christine Lairy 14.02.2022 à 11h25

Ce n’est pas vraiment un secret : pour décarboner son industrie et la rendre moins dépendante aux importations, la Chine entend accroître les volumes de matières premières secondaires qu’elle utilise.

Dans un document publié le 10 février dernier par le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information (MIIT), Pékin annonce plusieurs objectifs chiffrés : utiliser plus de 480 millions de tonnes (Mt) de matières secondaires par an à l’horizon de 2025, dont 320 Mt de ferrailles, 20 Mt déchets métalliques non ferreux (aluminium notamment) et 60 Mt de vieux papiers-cartons. Précisément, la Chine entend encourager le développement de la filière électrique dans le secteur de la sidérurgie. Dans celui de la métallurgie, elle soutiendra la montée en puissance des approvisionnements en déchets de cuivre, d’aluminium et de zinc.

Plus concrètement, à l’horizon de 2025, la Chine entend donc produire 20 Mt par an de métaux non ferreux secondaires, dont 4 Mt de cuivre et 11,5 Mt d’aluminium, comme le précise le 14ème Plan quinquennal pour le développement de l’économie circulaire publié l’an dernier. De sources officielles, la production chinoise de métaux non ferreux secondaires devrait ressortir à 15,5 Mt en 2021, soit 6,9 % de plus qu’en 2020.

Les mêmes sources indiquent que ce sont quelque 270 Mt de ferrailles qui ont dû être consommées l’an dernier en Chine. Pour l’essentiel (230 Mt), ces ferrailles ont été utilisées par l’industrie sidérurgique, qui entend poursuivre sur cette lancée afin de réduire sa dépendance aux importations de minerai de fer et ses émissions de carbone.

 

Ferrailles : rien de nouveau sous le soleil turc

19.07.2022
+

Alu post-consommation et lingots de seconde fusion

18.07.2022
+

Chutes d'aluminium

11.07.2022
+