Retour
cours des métaux

MTES pneus rechapage

Les collectivités vont rouler en pneus rechapés

Posté par : Christophe Véron 09.06.2020

C’était l’une des très nombreuses dispositions prévues dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire du 10 février 2020 : l’obligation pour l’Etat, les collectivités territoriales et leurs opérateurs d’utiliser des pneus rechapés, « sauf si une première consultation s’est révélée infructueuse ». Cette obligation concerne les véhicules officiels du gouvernement, mais également les véhicules publics utilisés par la police, les mairies et le SAMU. Peuvent en être dispensés les véhicules d’urgence, ainsi que les véhicules militaires.

« Concrètement, c’est 35 kilos de CO2 en moins par pneu. La commande publique correspond à environ 200.000 véhicules légers. Si une rotation se fait tous les deux ans et demi, on parle de 320.000 pneus par an. (...) Avec la nouvelle loi, on économise donc 11.000 tonnes de CO2 par an, c’est-à-dire l’équivalent de deux tours Eiffel ! », s’enthousiasme Jean-Baptiste Pieret, PDG de la PME Black Star, l’un des derniers industriels du rechapage en France. De fait,  de nombreuses petites entreprises ont été contraintes de fermer, concurrencées par des pneumatiques bas de gamme neufs. Ce regain d’intérêt pour le rechapé pourrait permettre à l’entreprise créée en 1979, et qui peut fabriquer plus de 300.000 pneus rechapés par an, de se refaire une place dans cette industrie.

Des économies substantielles

De son côté, Michelin est déjà positionné sur ce créneau, mais uniquement pour les entreprises et les collectivités. « Le rechapage est une opération de reconditionnement », explique Cyrille Roget, responsable communication scientifique de Michelin. « Si vous cassez la vitre de votre téléphone portable aujourd’hui, on peut vous la remplacer par une vitre neuve. Le rechapage consiste, quand le pneu est usé et qu’on a utilisé toute la bande de roulement extérieure qui sert aux performances d’adhérence au sol, à la remplacer par une bande neuve. Un pneu rechapé permet de faire 70 % d’économies de matières premières et 30 % d’économies sur les émissions de CO2 », détaille-t-il. Pour lui, « la loi sur l’économie circulaire va aider à promouvoir une solution plus économique et plus environnementale pour les collectivités et les administrations. Le rechapage fait partie intégrante de notre stratégie de l’économie circulaire. On ne peut pas être absent du reconditionnement des pneus tourisme. C’est le marché le plus important ».