Retour
cours des métaux

flambée prix ferrailles

Les marchés des ferrailles en surchauffe !

Posté par : Christine Lairy 11.05.2021 à 14h45

Métaux, bois, pétrole, plastiques, produits agricoles… la flambée des prix des matières premières est générale. Au-delà des (très réels) problèmes de trésorerie et d’approvisionnement qu’elle génère, cette flambée a aussi pour conséquence de faire grimper les prix des matières premières issues du recyclage.

Dans le secteur de la sidérurgie en particulier, les prix des produits finis et semi-finis sont bien orientés depuis plusieurs mois déjà, tirés par la reprise de l’activité économique post-Covid, qui a engendré des décalages de capacités entre offre et demande. Ces prix ont connu une nouvelle poussée il y a dix jours quand la Chine a annoncé une taxation plus sévère de ses exportations de produits sidérurgiques et la suppression des taxes sur certaines de ses importations, de fonte brute et de ferrailles notamment, ce qui devrait créer un véritable appel d’air vers l’Empire du Milieu.

Les conséquences sur les prix ont été immédiates : le minerai de fer (teneur 62 %) flirte avec les 230 dollars la tonne CFR Nord de la Chine, un record. Quant au prix de la ferraille qui sert de référence sur les marchés internationaux [HMS 1&2 (80:20), en base CFR Turquie], il a gagné 40 dollars (33,5 euros) entre le 4 et le 10 mai, à 500 dollars (416,5 euros). A l’heure où nous rédigeons ces lignes, aucune transaction n’a certes été finalisée à ce niveau de prix, mais on estime que les prochains achats turcs à l’import ne pourront se conclure à moins.

 

Record historique en vue

Cela signifie que les prix des ferrailles exportées vers la Turquie culminent dorénavant à leur plus haut depuis le 17 janvier 2011, où la catégorie de référence avait atteint 504 dollars — le record absolu, 510 dollars, datant lui du 10 janvier 2011.

Cette poussée de fièvre s’est étendue aux marchés européens, avec des hausses d’une trentaine d’euros entre avril et mai pour le broyé dans les pays du Nord, et de 40 euros en Espagne et en Italie (voir nos informations en page 21). « Certaines aciéries européennes ont fait une erreur en attendant (pour acheter, ndlr) car aujourd’hui, on ne sait pas où les prix vont s’arrêter », a réagi un vendeur européen. Cela donnera sans doute du grain à moudre aux tenants d’une limitation des exportations européennes de ferrailles, à l’étude par Bruxelles.

 

Les achats turcs de ferrailles marquent une pause

18.05.2021
+

Les exportations européennes de déchets ont progressé de 75% entre 2004 et 2020

22.04.2021
+

La filière textile concernée par la crise sur les approvisionnements

20.04.2021
+