Retour
cours des métaux

adivalor

Nouvel accord cadre pour Adivalor

Déchets agricoles

Paris.– L’écosystème Adivalor collecte et valorise les déchets de l’agrofourniture en France, depuis 2001. Fin février, le ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu, et le président d’Adivalor, Christophe Grison, ont signé un nouvel accord cadre pour la période 2024-2029.

Objectifs 2020-2023 atteints

            Les objectifs fixés par le précédent accord cadre, qui portait sur la période 2020-2023, ont été atteints. Le taux moyen de collecte des plastiques et emballages usagés s’est élevé à 79 % en 2023. Pour les programmes de collecte les plus anciens, ce taux dépasse les 90 %. « Grâce au tri à la ferme, 94 % des plastiques et emballages collectés ont été recyclés, ce qui donne un taux moyen de recyclage des plastiques et emballages usagés de 74 % », revendique Adivalor. Entre 2020 et 2024, cinq nouveaux programmes de collecte (portant sur les emballages de plants de pommes de terre, de produits d’hygiène des élevages non laitiers ou sur les pots horticoles professionnels), ont été lancés. Adivalor collecte ainsi 25 types de déchets triés par les agriculteurs. Une éco-modulation a été mise en place sur les éco-contributions afin de favoriser l’écoconception des emballages. Enfin, les appels à manifestation d’intérêt lancés par l’écosystème ont permis l’émergence de cinq nouvelles unités de recyclage sur le sol français.

Horizon 2029

            Le nouvel accord cadre vise un taux de recyclage de 80 %, en 2029, pour les programmes déjà en place, et de 60 % pour les programmes mis en place cette année. L’accent sera mis sur la prévention et sur l’écoconception à travers la promotion du réemploi des emballages et le renforcement des dispositifs d’éco-modulation.  Adivalor travaille à redéployer les filières de recyclage sur le territoire français, avec pour objectif de recycler 80 % des emballages et plastiques agricoles en France.

            « Cet accord récompense la performance exceptionnelle du système Adivalor, a déclaré Christophe Grison. Cette performance, due à l’investissement de toute la filière et en premier lieu des agriculteurs, nous permet de nous projeter avec les pouvoirs publics sur une trajectoire de six ans. L’agriculture est à la fois précurseur et exemplaire sur la gestion des déchets, et s’inscrit dans une véritable économie circulaire ».

Synergie et complémentarité

11.04.2024
+

DEEE : les bons élèves belges

10.04.2024
+

Régénération de matières plastiques : une année « en trompe l’œil »

10.04.2024
+