Retour
cours des métaux

Dasri Cosmolys dérogation

Déchets infectieux : une expérimentation prometteuse

Posté par : Christophe Véron 08.06.2020

Jusqu’à présent, pour les déchets médicaux et infectieux, c’était enfouissement ou incinération obligatoires, mais dans le Nord, une entreprise a obtenu une dérogation pour les recycler. Filiale du groupe Santélys, spécialisée dans la santé à domicile, Cosmolys collecte et traite 8.000 tonnes par an de déchets d’activités de soins à risques infectieux (Dasri). Ces déchets (masques, blouses, seringues, liquides, etc.) sont récupérés auprès d’hôpitaux, de professionnels libéraux, de patients à domicile, de maisons de retraite ou d’industries pharmaceutiques ou agroalimentaires. A Avelin, près de Lille, l’entreprise expérimente depuis un an un processus pour trier et valoriser, après désinfection, le polypropylène contenu dans du plastique jaune...

Ce contenu est réservé aux abonnés du site. Si cet article vous intéresse, consultez notre offre d'abonnements

Ile-de-France : cinq projets pour recycler les masques usagés

13.04.2021
+

Covid-19 : la formidable solidarité des acteurs de l’environnement (par Pollutec)

24.06.2020
+

Coronavirus : que faire des déchets d'activité de soins ?

11.03.2020
+
Compte Client