Retour
cours des métaux

Samfi Veolia Rouen

Reprise de l'usine UPM de Chapelle-Darblay

Paprec. Avec un P comme Pugnace

Posté par : Christophe Véron 19.10.2021 à 14h20

Le consortium Paprec-Samfi a été retenu par le papetier finlandais UPM pour la reprise de l’usine Chapelle-Darblay située à Grand-Couronne dans la Seine-Maritime. Pour mémoire, Samfi* est un groupe familial, spécialiste notamment de la production d’hydrogène au travers de sa filiale H2V.

Le projet défendu par le consortium prévoit jusque 450 millions d’investissement pour « développer sur le site deux activités industrielles majeures du XXIème siècle et de la transition écologique. L’usine de production d’hydrogène et celle de fabrication de matières premières issues du recyclage prévues nécessiteront 250 emplois directs et 400 indirects », indique le communiqué de presse de Paprec.

 

Une fierté nationale

« Nous avons dans notre ADN commun la volonté de développer une industrie à vocation environnementale tout en créant des emplois non délocalisables. Le projet Chapelle-Darblay répond pleinement à cette vocation et aux objectifs de la loi de transition énergétique. Il inscrit le territoire dans l'industrie du futur et sera rapidement une fierté nationale en démontrant la capacité de réindustrialiser le pays avec les énergies du XXIème siècle », a déclaré Sébastien Petithuguenin, directeur général du groupe Paprec. Ce dernier « redémarrera dès le mois prochain l’outil industriel existant et notamment la chaudière biomasse et viendra y ajouter des activités en amont : une plateforme d’approvisionnement et de préparation en bois, une ligne de production de CSR et un centre de tri des déchets industriels banals. Ces activités permettront de fabriquer des matières premières recyclées à partir de déchets et des combustibles alternatifs pour chaudières ».

Le groupe Samfi produira pour sa part de l’hydrogène renouvelable. Le process utilisé, par électrolyse de l’eau, consommera de l’eau et de l’électricité renouvelable – en partie produite sur site grâce à la chaudière biomasse. Il produira de l’oxygène et de l’hydrogène qui permettra de remplacer le pétrole comme carburant pour les voitures, camions, bus ou bateaux et contribuera à décarboner l’industrie. La production prévue, 54.000 tonnes annuelles, en ferait le plus important projet français de production d’hydrogène vert.

 

Un véto de la Métropole ?

Un beau projet donc, mais qui se heurte depuis vendredi dernier à un grain de sable : le véto de la Métropole de Rouen qui entend faire usage de son droit de préemption dans l’espoir que l’usine normande soit rachetée par un autre géant du secteur : Veolia, le groupe présidé par Antoine Frérot qui, avec la société Fibre Excellence, prévoit de relancer une activité de production de papier d’emballage et de papier d’isolation recyclés – un projet plus en adéquation avec l’histoire du site selon la Métropole, et qui aurait la faveur de certains syndicats. De son côté, le gouvernement aurait proposé que l’offre de Veolia soit examinée « plus en détail ».

 

Veolia s’invite à la dernière minute

Jean-Luc Petithuguenin, jusqu’ici très discret sur ce dossier, est sorti de sa réserve dès lundi : « C’est sûr, on ne va pas renoncer (…). Veolia est arrivé à la dernière minute » alors que « cela fait cinq mois que notre dossier est sur le bureau d’UPM ». Et le patron de Paprec de rappeler que « pendant deux ans tous les groupes papetiers l’ont étudié et personne n’a voulu le prendre ».

Mardi, alors que nous bouclons cette édition, Sébastien Petithuguenin avait rendez-vous avec le maire de Rouen… « Nous retournons voir et la CGT, et le gouvernement, et la mairie de Rouen. On va essayer d’expliquer pourquoi notre offre est pertinente, pourquoi cette usine dans cinq ans sera une fierté nationale », a déclaré Jean-Luc Petithuguenin.

 

 

*Samfi est le premier employeur privé de Normandie avec près de 3.000 salariés. Fondé et dirigé par Alain Samson, il opère notamment dans les activités du transport et de la logistique (MALHERBE), des énergies renouvelables (SAMSOLAR, SAMWIND), de l'hydrogène (H2V, DISTRY), du self-stockage (LOCABOX) et de l'affichage publicitaire (Medialine).

 

---------------------------------------------------------

Jean-Pierre Denis nommé vice-président de Paprec

Pour accompagner sa nouvelle phase d’expansion, le groupe Paprec souhaitait renforcer son équipe dirigeante et recruter une personnalité de très haut niveau. Jean-Pierre Denis, ancien président du Crédit Mutuel Arkea, a accepté cette mission et devient à compter du 19 octobre vice-président du groupe, en charge notamment des Grands projets.

Inspecteur des Finances, Jean-Pierre Denis a été directeur adjoint du cabinet de Jacques Chirac puis secrétaire général adjoint de l’Elysée. Ancien élève d’HEC, il a une grande expérience de l’entreprise, aussi bien dans l’industrie (Générale des Eaux, Dalkia, Vivendi) que dans le secteur financier (Oséo, Arkea CMB).

 

Federec Palettes & bois

31.12.2021
+

La recomposition s'accélère dans le recyclage

15.12.2021
+

Chapelle-Darblay : l'usine qui ne veut pas perdre son âme

06.07.2021
+