Retour
cours des métaux

Recybio biodéchets Schroll

Biodéchets : proposer des outils de collecte adaptés

Posté par : Martine Chartier 30.03.2021 à 16h30

Certains entrepreneurs du recyclage ont, depuis des années, investi le segment des biodéchets. Bien leur en prit puisque d’ici à 2023, la transposition de la directive européenne concernant ces fermentescibles doit être appliquée sur notre sol.

La collecte des déchets alimentaires est l’option retenue en 2012 par le groupe familial alsacien Schroll pour répondre à son objectif de générer « zéro déchet ultime pour 100 % de ressources ». Il a créé, parallèlement à son activité traditionnelle de recyclage des matériaux, l’entité Recybio entièrement consacrée aux biodéchets.

Une petite structure basée à Colmar qui a répondu aux besoins environnants. « L’objectif du groupe, rappelle Nelly Schroll, responsable du développement et du marketing depuis 2019, est de répondre aux différents types de déchets que nous pouvons rencontrer sur le marché. Les activités générant plus de 120 tonnes par an sont dans l’obligation de trier et valoriser leurs biodéchets, l’évolution réglementaire a inscrit les producteurs de plus de 10 tonnes annuelles pour généraliser en 2023 cette obligation à l’ensemble des producteurs, y compris ménagers, de biodéchets. »

En 2020, Recybio a collecté 6.000 tonnes de biodéchets. Leur collecte se fait souvent en complément des collectes des déchets solides. Ces substances très particulières ont engendré le développement de matériels adaptés.

Les entreprises clientes de Recybio se voient proposer des bacs de 120 et 240 litres dont le fond est sphérique afin de faciliter le nettoyage et la désinfection. Des caisses palettes de 610 litres étanches sont destinées à de plus grands volumes.

« Pour les collectivités, nous avons conçu et fabriquer le Tube, un conteneur biodéchets. Il s’installe en aérien ou semi-enterré et contient de 500 à 1200 litres. Ce matériel est dédié à l’apport volontaire. Les consommateurs y déposent les biodéchets contenus dans des sacs en papier kraft de 8 litres. Ces sacs SUMUS® 100 % compostables contenus dans un ‘bioseau’ ajouré et ventilé, ont été développés avec une entreprise italienne. » Le Tube s’accompagne d’une application informatique pour la gestion et la traçabilité du système.

Les matières collectées partent ensuite vers les filières de compostage ou de méthanisation. Avec les volumes à venir, le problème souligné par Nelly Schroll, sera de trouver des exutoires aux tonnages croissants qui seront collectés.

 

Rendez-vous avec... Bertrand Bohain, délégué général du CNR

16.03.2021
+