Retour
cours des métaux

Metallo Intek KME

Déchets cuivreux

Aurubis se concentre sur le recyclage

Posté par : Christophe Véron 27.08.2021 à 14h35

Le plus grand producteur européen de cuivre, Aurubis, envisage de se décharger d’une partie de ses activités aval pour se concentrer en particulier sur la production de cuivre de première fusion et le recyclage, a-t-il annoncé lundi 9 août.

La société basée en Allemagne vendra ainsi une partie de ses activités de produits laminés plats en cuivre* au groupe Intek, qui contrôle entièrement KME, un acteur de premier plan dans l’industrie européenne des produits semi-finis en cuivre et alliages de cuivre.

Aurubis ne quittera pas complètement le secteur des produits laminés plats : la société conservera — et développera — ses sites de Stolberg en Allemagne, de Buffalo aux États-Unis, et de Pori en Finlande.

Pour mémoire, la fonderie de cuivre a intensifié ses activités de recyclage ces dernières années après avoir acquis l’année dernière le recycleur belgo-espagnol Metallo, qui contribue largement au résultat de l’entreprise. Entre début octobre 2020 et fin juin 2021, ses chiffres de production de déchets de cuivre/cuivre blister et autres matériaux de recyclage ont augmenté respectivement de 40 % et 44 % en glissement annuel.

Depuis la fin de l’année dernière, les cargaisons de déchets de cuivre N°2 vendues à l’Asie et à l’Europe ont augmenté, avec des décotes relativement importantes en raison des craintes que les cargaisons ne répondent pas aux nouveaux critères douaniers chinois pour les matériaux recyclables. La prudence affichée par de nombreux vendeurs occidentaux a ainsi permis aux entreprises de recyclage européennes de disposer de matières premières recyclables à moindre coût.

A titre indicatif, d’octobre 2020 à juin 2021, le segment des produits laminés plats a généré un bénéfice avant impôts de 10 millions d’euros pour Aurubis.

 

*L’usine FRP de Zutphen (Pays-Bas), les unités de découpe de Birmingham (Royaume-Uni), de Dolný Kubín (Slovaquie), et de Mortara (Italie), soit autour de 360 collaborateurs.

 

Déchets cuivreux : sueurs froides

01.03.2021
+

Les consommateurs calent face à la hausse du cuivre

22.02.2021
+

Verdir la filière cuivre

19.10.2020
+