Retour
cours des métaux

Ferrailles Russie Ruslom.com

Ferrailles : vers une hausse des taxes sur les exportations russes ?

Posté par : Christine Lairy 21.05.2021 à 10h30

Face à l’envolée des prix sur les marchés mondiaux, la taxe en vigueur depuis début 2021 sur les exportations russes de ferrailles semble aujourd’hui peu dissuasive.

Pour limiter ces exportations, et faciliter l’accès des aciéries russes au gisement domestique de ferrailles, le ministère de l’Industrie et du Commerce (Minpromtorg) suggère de doubler la taxe en place, et de la porter à 90 euros la tonne pendant six mois. Moscou espère ainsi contribuer à stabiliser les prix des ferrailles et des produits en acier sur le marché russe, notamment ceux utilisés dans la construction.

Du côté des vendeurs russes de ferrailles, on relève que cette mesure se traduira par une baisse des recettes de l’Etat, mais on estime surtout qu’elle n’empêchera guère les prix des produits en acier d’augmenter.

« Les exportations ont déjà fortement reculé. Ensuite, ce ne sont pas les ferrailles qui définissent le prix du rond à béton, ce dernier réagit avant tout aux évolutions des marchés mondiaux », commente Viktor Kovshevny, directeur de l’association des recycleurs russes, Ruslom.com.

Il apparaît même que la hausse des tonnages de ferrailles russes consommées sur le marché intérieur (+25 % depuis la mise en place de la taxe) ne s’est pas traduite par une augmentation de la production russe de rond à béton au profit du secteur de la construction… elle aurait plutôt été mise à profit pour produire davantage de demi-produits et de coils laminés à chaud destinés à l’exportation.

Par ailleurs, souligne le même Viktor Kovshevny, « les partenaires étrangers de la Russie (la Turquie) disent que nous n’avons pas le droit de faire cela, car ils considèrent une hausse de la taxe sur nos exportations comme une mesure de sauvegarde et ils commencent à envisager la mise en place de mesures de rétorsion commerciale contre nos produits ».

Rappelons que, depuis le 31 janvier 2021, et jusqu’à fin juillet théoriquement, la Russie applique une taxe de 5 % sur ses exportations de ferrailles, d’une valeur minimum de 45 euros la tonne — c’était 15 euros précédemment.

Conséquence du relèvement de cette taxe : sur février, mars et avril, les exportations russes de ferrailles sont tombées à 194.000 tonnes, soit un quart environ du tonnage moyen exporté sur les mêmes périodes en 2018, 2019 et 2020. En avril cependant, les exportations russes ont très fortement progressé par rapport au mois précédent, poussant Moscou à corriger le tir. De fait, dans les ports de Saint-Pétersbourg et de Rostov-sur-le-Don, les traders s’approvisionnent actuellement à des prix compris entre 26.400 et 26.800 roubles (entre 358 et 364 dollars) la tonne CPT (hors TVA à 20 %). Or, vu les sommes que sont prêts à débourser les Turcs (entre 500 et 507 dollars), les négociants pourraient monter à 29.000-29.500 roubles (394-400 dollars) la tonne CPT dans leurs achats de ferrailles, exporter ces ferrailles… et continuer à gagner de l’argent.

Directive européenne sur les exportations de déchets

31.05.2021
+

Ferrailles : tous les regards sont braqués vers la Chine

25.05.2021
+

Les achats turcs de ferrailles marquent une pause

18.05.2021
+